العربية   Français  English

Islamic-Solidarity-Conference-4

LE COMMUNIQUE FINAL DE

LA DEUXIEME CONFERENCE ISLAMIQUE INTERNATIONALE

"LE MONDE MUSULMAN ..PROBLEMES ET SOLUTIONS"

LA SOLIDARITE ISLAMIQUE

SE TENANT DU

1 AU 3/5/1435 H

2 AU 4/3/2014

A

LA MECQUE

Au nom d'Allah le Miséricordieux, le Clément

   Louanges à Allah, le Seigneur des mondes. Que les prières et la paix d'Allah soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.

  C'est avec la Grace d'Allah que s'est achevée la deuxième Conférence internationale "Le Monde musulman … Problèmes et solutions", organisée dans la période du 1 au 3/5/1435 (2-4/3/2014) par  la Ligue Islamique Mondiale à La Mecque, sous l'égide du Serviteur des Deux Lieux Saints, le roi Abdullah ibn Abdul-Aziz Al-Saoud.

   Lors de la session d'ouverture, SAR le Prince Michal ibn Abdullah ibn Abdul-Aziz Al-Saoud, prince de La Mecque a prononcé au nom du Serviteur des Deux Lieux Saints, le roi Abdullah ibn Abdul-Aziz Al-Saoud, une allocution dans laquelle il a souhaité la bienvenue aux participants en mettant en évidence l'importance de cette Conférence dont les résultats sont attendus par les musulmans afin de renforcer la coopération entre eux et de concrétiser la solidarité entre les états et leurs peuples, en précisant que cette Conférence exprime la volonté de réaliser une complémentarité entre efforts officiels et populaires, répondant par là, aux attentes des peuples musulmans et décelant leurs problèmes. Il a assuré l'importance des efforts fournis par les Ulémas dans le but de sensibiliser les masses sur des sujets tels que la réconciliation, la tolérance et la modération, et ce, dans le but d'appuyer les efforts fournis pour la solidarité entre les membres de la oumma. Il a invité à doubler les efforts afin de protéger les sociétés musulmanes pour qu'elles ne s'écartent pas de leur ligne de conduite générale et qu'elles ne dévient pas de la modération dans la pratique de la religion en  tombant dans le rigorisme ou le laxisme.

Les conférenciers ont décidé d'entériner l'allocution du Serviteur des Deux Lieux Saints et d'en faire un document de la Conférence, afin de lancer l'action de la Ligue pour la solidarité islamique.     

Le Mufti général du Royaume d'Arabie Saoudite et Président du Haut Conseil exécutif de la Ligue, le Cheikh Abdul-Aziz ibn Abdullah Al-Cheikh, a prononcé une allocution dans laquelle il a remercié la Ligue pour l'intérêt particulier qu'elle accorde à la solidarité et les efforts qu'elle fournit pour concrétiser les espérances des peuples musulmans et leurs organisations et réaliser l'unité en se référant au Coran et à la Sunnah et en évitant les causes qui provoquent la division.

   Son Excellence le Dr. Abdullah bin Abdul-Mouhsin Atturky, le Secrétaire Général de la Ligue Islamique Mondiale, dans l'allocution qu'il a prononcée, a souhaité la bienvenue aux invités et aux conférenciers, en leur rappelant les efforts mémorables que fournit la Ligue dans le domaine de la solidarité islamique. En outre, il a affirmé que la Ligue était désireuse de contribuer à l'application des résolutions prises lors de la quatrième Conférence islamique extraordinaire au sommet qui a mis en garde contre les causes qui provoquent la division et les différends. Il a invité à conscientiser les masses sur la solidarité islamique et à diffuser sa culture, en précisant que la Ligue a fait de ce sujet une priorité en organisant cette Conférence à laquelle participent des chercheurs par le biais de recherches et de points de vue qui contribuent à surmonter les obstacles à la réalisation de la solidarité et qui mettent en évidence  l'importance des relations islamiques qui permettent de dépasser les problèmes auxquels est confrontée la oumma.

Le Président du Comité de Fiqh islamique Soudanais, le Dr. Issam Addin ibn Ahmad Alchabir, a prononcé l'allocution des invités dans laquelle il a exprimé les remerciements des participants au Royaume d'Arabie Saoudite et de la Ligue Islamique Mondiale pour le soutien qu'elle apporte aux projets de la solidarité islamique qui est devenue une nécessité à une époque qui est témoin du phénomène de conglomérat international et régional. Il a assuré que les peuples musulmans aspiraient à de meilleurs l'en-demain ainsi qu'à un avenir brillant. Ceci est leur souhait le plus cher et il faut pour le réaliser que des personnes sincères s'activent car les rêves ne se réalisent pas si on les fonde seulement sur des espoirs mais en déployant des efforts.

Cette Conférence s'est tenue à un moment où la oumma traverse des périodes difficiles. Un nombre important de Ulémas et de responsables d'associations et organisations islamiques ont participé à cette Conférence et  ont tous réalisé l'ampleur des défis auxquels est confronté le Monde musulman à une époque où des changements s'opèrent sur le plan international, politique, économique et culturel. Ils ont remercié le Royaume d'Arabie Saoudite pour les efforts qu'il déploie, depuis le règne du roi Abdul-Aziz ibn Abdul-Rahman Al-Saoud, jusqu'à celui du Serviteur des Deux Lieux Saints, le roi Abdullah ibn Abdul-Aziz Al-Saoud pour unir les rangs et relever les défis auxquels sont confrontés les musulmans.

La Conférence a passé en revue les affaires du Monde musulman, les crises auxquelles certains pays musulmans sont confrontés et celles que traversent certaines sociétés en assurant qu'il est impératif d'y trouver des solutions en élaborant des stratégies efficaces qui mettent en évidence l'image authentique de l'Islam, de sa Nation et de sa civilisation.

La Conférence a assuré ce qui suit:

1-La solidarité islamique à laquelle aspirent les peuples musulmans et qui est inspirée de l'appel divin (Et cramponnez vous fermement à la corde d'Allah et ne vous divisez pas) 3/103, leur procure le sentiment qu'ils doivent fournir plus d'efforts pour développer les moyens de collaboration et de coordination entre les Etats et les organisations islamiques dans ce qui permet d'employer leurs potentiels dans l'objectif de redonner à la civilisation musulmane la place qui lui est due et lui permet d'asseoir son identité et sa culture et l'aide à réaliser son projet humain.

2- L'importance de surmonter les principaux problèmes dont souffrent certaines sociétés musulmanes, comme l'ignorance l iée aux réalités de l'Islam, le manque de foi, la domination des courants laïques dans certains pays musulmans, les conflits sectaires qui sont instrumentalisés par les ennemis de l'Islam pour affaiblir la oumma, pour s'ingérer dans ses affaires et accentuer la crise politique, culturelle, économique et sociale à laquelle elle est confrontée.

3- Renforcer les  relations entre les peuples et les dirigeants des Etats musulmans, dans le domaine de la réciprocité des droits et des devoirs. L'importance de réaliser une complémentarité entre les efforts officiels et populaires pour résoudre les problèmes intérieurs et extérieurs. L'obligation qu'ont les gouvernements de s'occuper des affaires de leurs peuples afin de ne pas donner l'occasion à leurs ennemis de mettre en péril la paix civile.

4- L'importance d'instaurer un dialogue entre les musulmans afin de débattre de leurs problèmes communs et de résoudre les différends entre eux et les problèmes persistants, sachant que le dialogue est le meilleur moyen pour rapprocher les points de vue et pour trouver des moyens de compréhension qui émanent des intérêts suprêmes de la Nation et de ses valeurs communes, permettant de renforcer son unité et protéger ses potentiels de la perte dans le marasme de la division qui ne profite qu'aux ennemis.

5- L'importance de la complémentarité entre les efforts fournis par les Ulémas et les institutions religieuses, éducatives, culturelles et médiatiques, pour réformer les sociétés musulmanes en accord avec les enseignements islamiques et leurs règles et pour éviter les causes qui mènent au trouble entre les musulmans.

  Les conférenciers ont assuré que les tensions ressenties dans certains pays musulmans sont le résultat de la désobéissance des musulmans à leur Seigneur. Ils invitent donc ces derniers à se conformer aux ordres divins en appliquant l'équité dans la gestion des affaires courantes et en garantissant les droits des individus et leur liberté légitime en mettant l'accent sur le respect dont ils ont droit en temps qu'êtres humains et sur la résolution des problèmes qu'ils rencontrent.

   De surcroit, ils ont affirmé que le manque d'attention pour les intérêts généraux des individus et leur protection, et que la quasi inexistence de coopération entre les gouvernants et les gouvernés contribue à fragmenter d'avantage la société, l'empêchant d'aller de l'avant et entrainant la dilapidation de ses ressources morales, matérielles et humaines.

   Ils ont assuré aussi qu'il est impératif de mettre en place un projet réformateur global destiné aux différentes sociétés islamiques pour la réalisation des objectifs de la législation islamique et le respect des règles de celle-ci pour fixer les buts, élaborer les stratégies, les programmes et les moyens de les concrétiser.

 

RECOMMANDATIONS ET RESOLUTIONS DE LA CONFERENCE:

  Après avoir discuté les sujets  de la Conférence, les conférenciers ont recommandé ce qui suit:

Premièrement: Comprendre l'Islam et l'appliquer.

   La Conférence a affirmé l'importance de l'instauration d'une coopération entre les groupes qui composent la communauté, ses Ulémas et intellectuels et les organisations islamiques publiques et populaires dans l'élaboration de programmes de prédication et culturels qui visent à sensibiliser les sociétés musulmanes sur les objectifs de la législation islamique et sur les moyens de l'appliquer correctement dans les différents domaines de la vie et s'y référer dans le traitement des affaires auxquelles sont confrontés les musulmans.

   La Conférence a  affirmé l'importance de mettre à disposition tous les moyens qui peuvent aider à expliquer aux jeunes les principes de l'Islam et ses réalités en montrant ses valeurs telles que la compassion et la justice qui préservent le musulman de basculer dans la violence, le rigorisme ou l'intégrisme. Elle a aussi invité les gouvernements des pays musulmans et leurs institutions à créer des centres qui ont pour objectif de diffuser la culture de la modération en félicitant les efforts qui sont fournis dans ce sens.

   La Conférence a invité a ce qu'un soutien soit apporté aux organisations et institutions qui œuvrent à faire connaitre l'Islam et à leur tête la Ligue Islamique Mondiale qui encourage à ce que ceci soit fait d'une façon qui contribue à résoudre les problèmes contemporains et stoppe leurs évolutions, et qui permet d'établir entre elles une coordination pour l'élaboration des stratégies qui permettent de corriger la compréhension erronée de l'Islam et sa pratique et qui aident à faire obstacles aux campagnes de dénigrement auxquelles il est en butte.

   Les participants ont réitéré ce qu'ils ont à maintes reprises affirmé lors de nombreuses occasions, à savoir l'importance d'appliquer la législation islamique dans tous les domaines de la vie, en ayant la profonde conviction qu'elle est le moyen exemplaire pour concrétiser les intérêts des musulmans et pour garantir la justice et les droits pour tous, ceci rendu possible par le caractère souple dont jouissent ses  règles et sa capacité à traiter les différentes situations. Ils ont aussi mis en garde contre les courants qui appellent au rigorisme ou au laxisme. 

   La Conférence a appelé les Ulémas, les instituts d'études islamiques, les centres culturels et médiatiques à conscientiser les musulmans sur l'importance de se référer à la Charia pour régler les litiges.

 (Non… Par ton Seigneur. Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouver aucune gêne pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement) 4/65.

 

Deuxièmement: La réforme globale.

   La Conférence a affirmé l'importance d'entreprendre des réformes dans les sociétés musulmanes car elles sont le meilleur  moyen d'éviter de tomber dans le chaos et le schisme.  

   Elle a aussi assuré qu'il est essentiel d'empêcher les pays étrangers de s'ingérer dans les affaires de certains pays musulmans. Elle a donc enjoint les pays musulmans a faire barrière et a lutter contre les appels à l'ingérence qui provoquent des conflits entre les peuples musulmans.

   La Conférence a mis en garde contre les propagandes sectaires qui provoquent l'animosité entre les musulmans, diffusent la culture de la haine, détruisent le tissus social et conduisent a tomber dans ce qu'Allah a interdit, à savoir, la dégradation des relations et de déchirement de celles-ci. Elle invite a ne pas instrumentaliser la situation pour ébranler l'unité des musulmans, et pour éviter cela établir une collaboration qui contribue à faire obstacle aux défis réels auxquels est confrontée la Nation.

   La Conférence a demandé à la Ligue Islamique Mondiale de constituer une commission qui aura pour mission de faciliter une coordination entre les institutions civiles afin de concrétiser la paix sociale qui protège les sociétés musulmanes contre les crises sectaires et fait barrière aux tentatives qui ont pour but de provoquer le schisme entre les musulmans.

   De surcroit, la Conférence a suggéré à la Ligue Islamique Mondiale de créer un comité de sages composé de personnalités islamiques qui auront pour mission de réconcilier les partis antagonistes, et ce, en conformité avec la législation islamique. Pour se faire, elle a demandé à la Ligue d'élaborer une stratégie pour ce comité et de la soumettre au Haut Conseil de la Ligue pour approbation.

   Les participants ont invité le Conseil de Fiqh Islamique affilié à la Ligue de composer une équipe spécialisée dans la jurisprudence politique islamique pour conscientiser les jeunes générations sur les changements internationaux et qui contribue a magnifier les concepts de la loyauté et de l'hostilité et du Jihad en expliquant ses règles, ses objectifs et son éthique.

   En outre, ils ont assuré qu'il faut impérativement soutenir les institutions qui font référence en matière de Fatwas dans le monde musulman afin qu'elles accomplissent leur devoir vis-à-vis de la Nation en la sensibilisant sur la nécessité de respecter ses constantes. Ils l'encouragent aussi a créer des centres de formation pour les ulémas qui contribuent à détecter les jeunes éléments les plus distingués pour en faire les juristes qui aideront a traiter le développement des affaires qui concernent les musulmans en se référant aux textes du Coran et de la Sunnah et à la compréhension des pieux ancêtres.

 Ils invitent les Ulémas, les prédicateurs et les conseils de fiqh et les instituts scientifiques de référence à ancrer dans le cœur des musulmans le respect de la fatwa fondée sur des preuves authentiques. Les participants ont encouragé vivement à ce qu'un intérêt particulier soit accordé aux jeunes générations afin de les prévenir contre les dangers que représentent les cultures dont les valeurs s'opposent à celles de la religion musulmane.   

   Les Participants ont affirmé qu'il est impératif de mettre en place une coopération réelle entre les institutions et les organisations islamiques populaires et officielles afin de contribuer communément au traitement des affaires qui préoccupent le Monde musulman et les résoudre conformément à des programmes d'action globaux pour répondre aux attentes des peuples musulmans, qui garantit la sécurité et l'unité de la Nation, règle les problèmes que rencontrent les musulmans, préserve les jeunes générations de tomber dans le rigorisme ou le laxisme et proscrit la propagande sectaire et la division, en renforçant chez eux la culture de l'unité de la oumma et en les impliquant dans les projets pour la solidarité islamique.

   Cette réforme est inspirée des fondements de la Charia, à laquelle faisaient référence les Prophètes, et des épisodes glorieux de l'histoire de l'Islam, et tirer profit de ses expériences dans l'objectif de mettre en place un système qui concrétise les valeurs telles que la compassion, le dialogue et la consultation, qui prend exemple sur le régime du Khalifa, qui représente le modèle de l'Etat islamique dans lequel sont partagés les droits et les devoirs et qui permet de jeter les bases d'une citoyenneté équitable dont tous puissent jouir des bienfaits.

 

   La Conférence a appelé à ce qui suit:

1- Accorder un intérêt particulier aux affaires des pays musulmans, garantir des procès équitables conformes à la Charia et créer le Tribunal Islamique international comme l'ont prévu les Conférences islamiques au sommet et les résolutions des Comités de Fiqh islamique.

2- Encourager les Etats islamiques a se tenir au coté des pays et des sociétés musulmans victimes d'injustice en application du Hadith prophétique "Secours ton frère qu'il soit injuste ou victime d'injustice", et ce, en trouvant des mécanismes juridiques qui dissuadent les individus coupables d'injustice et restituent le droit des victimes, dans le souci de mettre en application la parole de notre Prophète Mohammad – que les prières d'Allah et la paix soient sur lui- "Comment Allah pourrait-il bénir un peuple qui ne prend pas aux forts pour le restituer aux faibles".

3- Renforcer le dialogue inter-islamique afin de régler les affaires des musulmans, conformément à l'appel qu'a lancé le Serviteur des Deux Lieux Saints, le roi Abdullah ibn Abdul-Aziz Al-Saoud dans l'allocation qu'il a prononcée à l'attention des représentants des missions du pèlerinage en 1429 H. De surcroit, il faut entreprendre des actions, organiser des conférences et créer des forums pour le dialogue, en assurant qu'il est impératif que les Ulémas et que les leaders d'opinion participent à ces activités pour mener des recherches sur les causes qui créent les divergences et y trouver des solutions. Dans l'objectif de profiter de l'expérience couronnée de succès de la Ligue Islamique Mondiale en matière de dialogue inter-cultuel, et en ses qualités de représentante des peuples musulmans et leurs minorités, la Conférence a décidé de lui confier cette mission, afin qu'elle élabore un programme complet pour mettre en place ces actions.

4- Lutter contre toutes les formes d'intolérance, qu'elles soient idéologique, politique et racial dans les sociétés musulmanes, en assurant la nécessité d'instaurer une unité nationale qui garantie la fraternité islamique et qui oriente l'individu égaré vers la lumière des enseignements du Coran et de la Sunnah comme les ont compris nos pieux prédécesseurs.

 5- Eradiquer la pauvreté qui sévit dans les pays musulmans, parce que ses effets menacent le tissus social, en œuvrant à mettre en place un système économique conforme aux règles de la législation islamique, accorder un intérêt particulier à la question de la Zakat, en sensibilisant les masses sur son caractère obligatoire, en la collectant et en la redistribuant, éradiquer le chômage, moderniser les associations caritatives, créer des entités économiques qui exploitent les potentiels des peuples de la Nation, ses capacités humaines, financières et créatives, créer un marché commun islamique conformément aux résolutions votées en ce sens et soutenir les institutions qui œuvrent pour la solidarité, en levant les obstacles qui entravent les actions qu'elle mènent pour éradiquer le chômage des jeunes.

 

 TROISIEMENT : L'INFORMATION ET LA CULTURE

   Les conférenciers ont invité les institutions médiatiques et culturelles islamiques a accorder un intérêt particulier à la protection de la culture islamique contre les valeurs qui ne sont pas en accord avec elle, et à collaborer avec les organisations islamiques et les instituts pour l'éducation et la culture, pour défendre l'Islam, son Message et son Prophète – que les prières d'Allah et la paix soient sur lui-, œuvrer à renforcer l'unité de la oumma, ancrer la culture de la solidarité chez les musulmans, mettre en garde contre ce que diffusent les sites et les réseaux sociaux sur internet et les effets pernicieux qu'ils ont sur le dogme, les valeurs, la sécurité et la stabilité.

  Ils ont précisé qu'il faut collaborer avec les Ulémas, les intellectuels et les centres de prédication pour orienter le processus de la réforme et apporter des solutions aux problèmes que rencontrent les sociétés musulmanes comme l'intégrisme et le sectarisme.

   Ils ont assuré qu'il faut sensibiliser les musulmans sur le concept de la sécurité globale, afin de l'ancrer dans leur profond intérieur, en expliquant ce qu'un tel concept peut apporter au salut des sociétés, et pour se faire mettre en place une forme de coopération entre la société et ses dirigeants afin de garantir la stabilité de la sécurité et empêcher les ingérences étrangères dans les affaires des pays musulmans

La Conférence a invité les spécialistes de l'information à ce qui suit:

1-Approfondir la coopération entre les moyens d'information et les instituts scientifiques et celles pour la prédication afin de trouver des solutions à la méconnaissance de l'Islam, telles que la présentation de celui-ci d'une façon qui aide à résoudre les problèmes contemporains. S'assurer qu'il y ait une coordination entre ces moyens d'information dans le but de mettre en place des stratégies qui contribuent à réaliser les objectifs de  l'Islam et font barrière aux campagnes de dénigrement dont il est en butte, en s'efforçant de donner de lui une image qui reflète la positivité de la cohabitation dans le monde musulman.

2- Réaliser des documentaires sur les pays musulmans et les diffuser sur les chaines télévisées dans les pays musulmans afin de réduire le fossé de la connaissance qui sépare les peuples musulmans.

3- Observer les changements apparus dans les positions de certains comités et organisations au sujet de l'Islam et des musulmans en adoptant une attitude adéquate par rapports à ceux-ci, en les encourageant, les soutenant et les rectifiant, en liant des relations positives avec les adeptes des religions et cultures et en jetant des ponts qui permettent d'instaurer un dialogue qui facilite la coopération entre eux.

 

QUATRIEMENT : LE DEVELOPPEMENT GLOBAL

La conférence a insisté sur l'importance de la coordination et la complémentarité entre les organismes de recherches dans la communauté islamique ; officiels et populaires, en se focalisant sur les priorités et les besoins généraux de la communauté, et ne pas se préoccuper des sujets secondaires, le congrès a appelé à ce qui suit :

1-Que la Ligue islamique mondiale crée  un centre de recherches et d'études stratégiques qui a pour mission d'étudier les problèmes des musulmans les plus urgents et de proposer des solutions adéquats à travers des études scientifiques objectives regroupant les visions légales, religieuses et les visions de spécialistes dans le domaine scientifique.

2-Prendre les mesures adéquates en vue de consacrer un environnement scientifique et social pouvant aider à développer l'enseignement ainsi que la recherche scientifique dans le monde musulman et encourager les initiatives individuelles et communes dans le domaine de la complémentarité dans l'enseignement et la recherche scientifique dans la grande société musulmane, et à tirer profit des réalisations scientifiques, des découvertes et des résultats effectués dans les universités islamiques.

3-La nécessité d'élaborer une stratégie d'enseignement et d'éducation claire par les Etats islamiques qui aura pour effet d'unifier les critères de discernement des certificats et qui donnera d'avantage d'importance à la langue arabe pour qu'elle soit un outil d'unité entre les peuples musulmans, être fier des réalisations de la civilisation islamique et  enseigner les apports des savants musulmans dans les différents domaines  et d'en tirer profit et de tirer profit des réalisations de la civilisation contemporaine.

 4-Encourager l'innovation, donner d'avantage d'importance  à la qualité du travail, développer les cadres et les compétences dans le monde islamique s'en servir pour les sciences contemporaines et leurs méthodes d'application dans la société, prendre en charge les personnes dotées de talent, encourager au retour des génies, établir des liens qui les réunit pour servir la communauté musulmane.

 

5-Faire des compétitions scientifiques, faciliter l'enregistrement  des brevets des inventions auprès des autorités concernées, transformer les inventions en produits industriels qui participent au développement local, en les subventionnant, les protégeant, en diminuant les obstacles pour les proposer sur le marché mondial.

6-La coordination et la solidarité entre les sociétés et les Etats islamiques, s'échanger les expériences, encourager les recherches coordonnées, se focaliser sur l'aspect pratique, lier les projets d'enseignement dont à besoin nos sociétés en ce qui concerne les expériences et les spécialisations, à ce titre appeler la Ligue des universités islamiques à s'en occuper.

 

CINQUIEMENT : LES AFFAIRES DES PEUPLES ISLAMIQUES

La conférence a passé en revue les conditions difficiles auxquelles font face quelques Etats et peuples musulmans et a décidé, à ce sujet ce qui suit :

LA PALESTINE :

Le congrès a insisté sur le fait que la cause de La Palestine est la cause des musulmans et a rappelé l'importance de la mosquée Al-Aksa et a appelé les organisations islamiques et internationales à fournir tous les efforts nécessaires à rassembler le soutien international en vue de faire face au projet de la judaïsation de la mosquée d'Al-Aksa et de Jérusalem et les atteintes aux pactes internationaux et culturels et en vue d'interdire aux extrémistes juifs de perpétrer des agressions à l'encontre de la mosquée d'Al-Aksa et des fidèles et à fournir les garanties pour le protéger des plans de sa démolition.

Le congrès appelle la société internationale pour l' interdiction de bâtir des colonies et des zones d'habitat dans les villes et les villages palestiniens, il a insisté quant à la nécessité d'élaborer des programmes scientifiques pour aider la résistance des habitants de Jérusalem, et pour faire face aux plans de siège et d'isolement de l'entité israélienne du monde islamique, et ils ont demandé à la Ligue d'organiser une conférence spéciale sur la question de Jérusalem, et le patrimoine islamique en Palestine.  

Le congrès appelle les frères palestiniens à cesser leurs divergences et    exprime son souci quant aux conditions  détériorées dans la bande de Gaza à cause du siège et appelle la société internationale à exercer des pressions sur Israël pour qu'il  arrête  son agression et qu'il met fin au siège de la bande de Gaza et pour qu'il ouvre l'accès et qu'il libère les prisonniers. Le congrès appelle les Etats islamiques ainsi les organisations caritatives œuvrant dans le domaine du secours à donner  d'avantage d'aides au peuple palestinien.

LA SYRIE :

Le Congrès exprime sa profonde tristesse, face aux évènements en Syrie et dénonce ce qui se passe, comme les massacres horribles perpétués dans ses villes et villages ayant fait des centaines de milliers de victimes innocentes qui sont tombés, à cause de la répression du régime syrien et du silence du monde face à ces massacres; cette situation s'est aggravée aussi en raison de l'intervention de quelques Etats et partis qui ne cessent de diviser les rangs de la oumma, par leur politique de sectarisme, le congrès prend ces Etats et ces partis pour responsables et associés du régime syrien et les appelle à répondre aux initiatives internationales ainsi qu'à mettre en application les résolutions du communiqué de  "Genève 1", stipulant le transfert de l'autorité à une instance transitoire regroupant le peuple syrien, préservant son unité et pouvant mettre fin aux massacre et aux destructions en Syrie.

Les congressistes appellent l'Iran à réviser sa prise de position en faveur du régime syrien, et à mettre fin à ses interventions en Syrie et dans les affaires internes de certains pays musulmans qui ne font que diviser la oumma et plonger les musulmans dans des conflits sectaires.Les congressistes appellent aussi au retrait des milices sectaires de Syrie.

Ils appellent également les organisations caritatives à doubler leurs efforts en vue de secourir les syriens à l'intérieur et à l'extérieur de la Syrie tout comme ils exhortent les savants de la oumma pour qu'ils assument leurs responsabilités en vue de trouver une solution en Syrie et de soutenir son peuple sinistré.

 

LE LIBAN :   

Le congrès met en garde contre le danger des appels sectaires au Liban et contre les conséquences néfastes de l'intervention du Hezballah en Syrie et au Liban et fait appel à son retrait immédiat de la Syrie et à mettre fin à ses exactions sectaires provocatrices et exhorte le gouvernement libanais pour qu'il fournisse d'avantage d'efforts afin d'épargner le Liban des complots de garantir les intérêts de son peuple.

L'IRAQ :

Le congrès appelle les différents partis politiques en Iraq à se mettre d'accord en vue de bâtir un Iraq unifié pouvant garantir à toutes ses sectes leurs droits au même pied d'égalité et à répugner les tendances sectaires et à mettre fin aux interventions étrangères qui ne font que susciter des conflits et des troubles ayant stoppé le développement et la stabilité et qui ont conduit l'Iraq aux conflits et la division et aux bains de sang.

LE YEMEN :

Le congrès a insisté sur l'importance de la coopération du peuple yéménite avec son gouvernement à préserver sa stabilité et son unité ainsi que sur l'importance de l'application des résolutions du congrès du dialogue national , le congrès incite les savants du Yémen pour qu'ils prennent part à cela, et appelle les institutions caritatives à fournir des aides aux nécessiteux et à aider les institutions de développement pour qu'elles assument leurs responsabilités face aux  problèmes économiques.

Le congrès met en garde contre les tendances et les appels sectaires soutenus par des puissances étrangères.

LE MYENMAR :

Le congrès exprime la préoccupation des musulmans suite aux massacres sanguinaires dont les musulmans au Myenmar sont victimes et dénonce par cette occasion la politique de discrimination et de répression du Myenmar et appelle les organisations des droits de l'Homme à assumer leur responsabilité pour protéger les musulmans du Myenmar et à soutenir leurs revendications, et à soutenir leurs revendications, et leurs aspirations à avoir leurs droits de citoyenneté et d'égalité ; le congrès appelle les organisations internationales et humanitaires à prendre les mesures adéquates pour mettre fin aux agressions contre les musulmans du Rohinga et à punir les responsables de ces crimes.

 

L'AFRIQUE CENTRALE :

Le congrès exprime sa profonde préoccupation quant aux événements en Afrique Centrale et appelle les Etats  islamiques à mettre fin aux massacres horribles perpétrés à l'encontre des musulmans en Afrique Centrale.Le congrès appelle la Ligue à dépêcher une délégation pour visiter l'Afrique Centrale en vue d'étudier les causes de ces événements et leur déroulement afin d'exposer des solutions adéquats à ce sujet.

 

SIXIEMENT : LES COLONIES ET MINORITES MUSULMANES

Le congrès appelle les Etats musulmans à donner d'avantage d'importance aux colonies et aux minorités musulmanes et à soutenir leurs institutions représentatives en vue de leur permettre d'exercer leurs droits religieux et civils, et incite les colonies à s'intégrer dans les sociétés dans lesquelles elles vivent et à participer au développement civilisationnel et à préserver leur identité islamique.

***

SEPTIEMENT : LE PACTE DE LA SOLIDARITE ISLAMIQUE

Les congressistes ont approuvé "Le pacte de la solidarité islamique", ils ont insisté quant au  fait qu'il est nécessaire de le  soumette au Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, qu'Allah le protège, pour qu'il le soumettent aux des dirigeants des pays islamiques afin qu'ils le mettent à exécution dans les Etats et les sociétés islamiques, ils ont insisté auprès de la Ligue pour qu'elle crée une délégation spéciale pour établir des programmes spéciaux pour analyser la situation des peuples musulmans, et qu'elle s'aide de qui bon lui semble nécessaire pour cela ; tout comme ils ont demandé de créer une délégation spéciale qui aura pour fonction de présenter ce pacte aux Etats et sociétés islamiques.

 

***

Les congressistes ont confirmé que les musulmans ont la certitude que le Serviteur des Deux Saintes Mosquées va continuer les efforts du Royaume pour réconcilier les parties divisées dans les sociétés et Etats islamiques et les réunir à La Mecque, pour les rapprocher, comme cela a été le cas avec les afghans, les palestiniens et d'autres dans le passé.  

Ils ont demandé à la Ligue de créer "Le prix du roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud pour la solidarité islamique qui serait décerné aux personnes et aux organismes qui auront fourni un effort particulier dans la concrétisation de ce noble objectif.  

Le congrès a insisté sur l'importance du fait que la Ligue doit préparer la tenue du 3eme congrès sur "Le monde islamique.. problèmes et solutions" avec d'avantage de concentration dans l'étude des conditions du monde musulmans et des évènements nouveaux qui se déroulent dans ce monde ; et pour que la Ligue forme un comité de suivi de ce congrès.

Les participants expriment leurs sentiments de gratitude ainsi que leurs remerciement au Serviteur des Deux Saintes Mosquées, le roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud, ainsi qu'au prince héritier, son altesse royale le prince Salman ben Abdelaziz Al Saoud ainsi qu'au deuxième adjoint, son altesse royale le prince Megrin ben Abdelaziz Al Saoud pour les efforts du Royaume d'Arabie Saoudite dans le soutien de la solidarité islamique, et l'attention qu'ils portent aux affaires des musulmans et pour leur souci de garantir des services aux pèlerins et aux fidèles venus accomplir la Oumra, ainsi que leur efforts à améliorer les lieux saints du pèlerinage, tout comme leur soutien continu à la Ligue pour qu'elle puisse atteindre les objectifs fixés.

Les participants remercient également son altesse royale le prince Michaal ben Abdelaziz Al Saoud, le prince de La Mecque pour l'intérêt qu'il consacre à la Ligue et à ses invités.

Les participants ont remercié les efforts fournis en matière de solidarité des musulmans ainsi que leur aide au niveau populaire et officiel dans la oumma, et en particulier l'organisation de l'entraide islamique, la banque islamique de développement, le symposium international des jeunes musulmans, l'organisation islamique pour l'éducation, les sciences  et la culture, ainsi que toutes autres organisations officielles et populaires, ils les ont appelé à augmenter leurs efforts, leur complémentarité et leur entraide.

Les participants au congrès remercient également le cheikh Abdelaziz ben Abdallah Al Cheikh, le mufti général du Royaume d'Arabie Saoudite et président du haut conseil de la Ligue pour ses efforts de suivi des affaires de la Ligue. Ils remercient aussi la Ligue et ceux qui y travaillent sous l'égide de son Secrétaire général le Dr. Abdallah ben Abdelmoushine Atturky, pour la préparation exceptionnelle de cette conférence et  pour ses efforts à travers ses bureaux, ses missions et ses centres dans le but d'unifier les musulmans et pour les attacher au Livre d'Allah et à la Sounnah de son Prophète (paix et bénédiction sur lui) et leur coopération et solidarité avec les différents Etats et peuples musulmans.

La Mecque, Mardi 4 Mars 2014 

Share this

Follow Us

Find Muslim World League on TwitterFind Muslim World League on FacebookFind Muslim World League on Google+Find Muslim World League on YouTubeMuslim World League RSS feed

MWL's Institutions

Ramadan Mubarak - www.themwl.org

MWL Offices & Centers